Vous êtes dans : Accueil > Economie de la culture

Economie de la culture

Déclaration internationale des labels / Août 2014

(source IRMA / Août 2014). Le syndicat français des producteurs UPFI relaye la démarche de WIN, la fédération internationale, et sa Déclaration — signée par plusieurs centaines de labels à travers le monde — pour le partage équitable dans l’économie numérique.

Lire ici l'article

Cette Déclaration est fondée sur 5 points essentiels :

  • Veiller à ce que la part des revenus revenant aux artistes-interprètes dans le cadre du téléchargement et du streaming soit clairement explicitée dans les contrats d’enregistrement ainsi que sur les relevés de royautés de manière concise et précise.
  • Répartir aux artistes une part équitable de toute forme de revenus ou rémunération compensatoire provenant des services numériques de diffusion/distribution de musique qui serait liée à la monétisation de leurs enregistrements mais qui ne pourraient être attribués de façon spécifique à tel artiste ou tel enregistrement.
  • Promouvoir auprès de services numériques l’adoption de standards d’information de meilleure qualité sur l’utilisation et l’exploitation de musique enregistrée.
  • Soutenir les artistes qui choisissent de s’opposer, y compris publiquement, aux utilisations non autorisées de leurs enregistrements.
  • Soutenir les engagements collectifs pris par la communauté mondiale des producteurs phonographiques indépendants telle que définis dans le “Manifeste Mondial des indépendants”.

Sacem : le délai de récupération des irrépartissables réduit à 5 ans / Août 2014

Source Irma / Août 2014. La proposition par la Sacem de ramener le délai de récupération des irrépartissables de 10 à 5 ans a été l’occasion d’un échange entre la société de gestion collective et la fédération Eifeil. Explications et réactions.

La dernière assemblée générale de la Sacem a été l’occasion d’un échange entre la société de gestion collective et la fédération Eifeil (Éditeurs indépendants fédérés en Ile de France), à propos des irrépartissables. Que signifie ce terme de novlangue, qui donne l’impression de quelque chose de perdu à jamais, d’irrécupérable ?
Il s’agit tout simplement des droits qui ne peuvent être répartis, faute d’identification des œuvres exploitées potentiellement concernées. Les raisons peuvent être multiples : imprécision des données, erreurs orthographiques, dépôt tardif… Bref, faute de données permettant l’identification, ces droits restent en suspens. La Sacem précise d’ailleurs que 50% des irrépartissables sont dus à une absence de dépôt ou à un dépôt trop tardif des œuvres par les sociétaires. Un problème qui est assez courant dans le cinéma par exemple, ou les dossiers et déclarations sont plus conséquents, et passent d’abord par le CNC. Il n’est ainsi pas rare de voir des dépôts effectués avec 3 à 5 ans de décalage.

Lire ici l’article

Réunion d'information collective avec la CAE Appuy Culture

Lundi 15 septembre 2014

La prochaine réunion d'information de la Coopérative d'Activités et d'Emploi des métiers artistiques et culturels aura lieu le lundi 15 Septembre de 14h à 16h au 1 avenue des Cottages à Clermont-Ferrand (63). Appuy Culture regroupe actuellement une vingtaine d'entrepreneurs salariés dans le secteur des arts et de la culture (plasticiens, photographes, organisateurs d'événements, luthiers, vidéastes, intervenants en milieu scolaire, …).
Appuy Culture vient de publier sa plaquette de présentation.
Renseignements, inscriptions : Paméla d'Authier
Département Appuy Culture - Appuy Créateurs
1 avenue des Cottages - 63000 Clermont-Ferrand
Tel : 04 73 93 02 29 / Fax : 04 73 93 87 41
www.appuy-createurs.fr

Quelques chiffres sur le financement participatif dans le secteur culturel

L’association Financement Participatif France vient de publier son baromètre du premier semestre 2014 portant sur les revenus générés via les principales plateformes de "crowdfunding" qu'elle représente.

Ce sont 66 millions d'euros pour qui auraient été ainsi levés depuis le début de l'année, soit le double du chiffre obtenu lors du premier semestre 2013. Dans l'ensemble des secteurs ayant investi ce mode de financement, les projets culturels semblent profiter particulièrement du mode des dons.

Octobre 2014 : Formation « Création-reprise d’entreprise, développer son projet de création d’activités en milieu rural »

Le Crefad Auvergne propose une formation professionnelle pour des personnes souhaitant créer leur activité en milieu rural. Commandée par le Conseil régional, cette formation se déroulera du 6 octobre 2014 au 26 janvier 2015 dans les locaux du Crefad Auvergne à Saint-Pierre Roche (63), pour les porteurs de projet des Pays de Sancy et de Combrailles.
Deux réunions d’information à destination des porteurs de projet intéressés sont programmées : le jeudi 4 septembre à 14h00, le vendredi 19 septembre à 10h00
Ces deux réunions auront lieu dans les locaux du Crefad Auvergne situés à Prades (63210, Saint-Pierre-Roche).

Publication par la Hadopi de l'étude "Pratiques sur Internet et dépenses culturelles"

80 €, ce serait le panier moyen mensuel que chaque français dépense en produits culturels chaque mois selon une récente étude de la Hadopi menée avec l'institut Ifop auprès d'un panel de 2100 internautes. Nous y apprenons, entre autres, que l'achat de biens physiques et les sorties culturelles constituent les dépenses principales dans ce panier mais aussi que selon les secteurs les pratiques entre consommation gratuite et payante varient grandement. Par exemple 36% de la musique "consommée" le serait de manière payante contre 66% du cinéma.

Le contrat d'artiste en question(s) ? Le Syndicat français des artistes (SFA) fait son contrat

Révolution numérique, crise du disque, recherche de nouveaux débouchés, logiques de 360, l’économie de la musique enregistrée a profondément muté ces dernières années, entraînant une évolution des métiers et des usages. Qu’en est-il de la traduction de ces changements en termes contractuels ? Le SFA (Syndicat français des artistes) a décidé de se pencher sur la question, en proposant un nouveau modèle de contrat d’artiste. Les analyses et les réactions divergent. (Focus de mois - Juillet 2014 / Source IRMA)

Lire l’article

 

Etude Deps / 7,6 milliards d’euros pour la culture en 2010 / Publiée en 2014

Le 27 juin 2014 dernier, le ministère de la culture présentait un étude sur le financement de la culture et les dépenses culturelles des collectivités territoriales. En 2010, les collectivités (régions, départements, EPCI et communes de plus de 10 000 habitants ont dépensé 7,6 milliards d’euros pour la culture

Ces 7,6 milliards d'€ se décomposent de la façon suivante :
662 millions pour les régions (2,6 % de leur budget, 10,5 € par hab)
1,3 milliards pour les départements (2,1 % de leur Budget, 22 € /hab)
1.1 milliard pour les EPCI (7.1% du budget, 44€ /hab)
4,6 milliards pour les communes de plus de 10 000 habitants (soit 8,2% de leur budget).

Hors Etat et Union Européenne, non comptabilisés dans l'étude, ces sont les communes et leurs groupements qui financent les 3/4 des dépenses culturelles. Les régions interviennent à plus de 80% sous forme de subventions (création, diffusion, acteurs culturels, labels, ..). Les départements et les EPCI consacrent près de 70% de leur budget culture à des dépenses de fonctionnement (bibliothèques départementales, archives pour les départements, réseaux de lecture publique, musées, écoles pour les EPCI). Les communes consacrent 80 de leur budget culturel à des frais de fonctionnement (2 milliards en frais de personnel) et 20% pour financer des projets (pour un montant de 770 M€)
Le montant des dépenses des communes de – de 10 000 habitants est estimé à 1 milliard d'€. Comme le soulignait un intervenant lors de la présentation, ces dépenses ont un fort impact en termes de croissance, de création de valeur et d'emploi.

Les dépenses pour le sport sont estimées à 10,6 milliards.

Les dépenses culturelles des collectivités territoriales

Les dépenses culturelles des collectivités territoriales / Synthèse

En savoir plus ici

Le Centre d’Ailleurs / Lauréat du concours Talents (catégorie ESS) de la BGE / 2014

Le prix régional du concours Talents de la création d’entreprise (BGE) dans la catégorie Economie sociale et solidaire a été attribué au Centre d’Ailleurs, la pépinière culturelle de Saint-Jean des Ollières (63). Cette aide financière d’un montant de 2 500€ récompense l’activité entrepreneuriale de la SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) qui emploie 6 personnes (4 CDI, 3,75 ETP) et compte 45 sociétaires. En 2013, le Centre d’Ailleurs, a organisé 24 soirées, servi près de 4 000 repas, accueilli de nombreux visiteurs et donné la possibilité à des structures basées sur le territoire de développer des projets (culturels, citoyens, …).
Le restaurant est ouvert tous les midis du jeudi au dimanche et le soir sur réservation au 04.27.86.81.88 - Le Centre d’Ailleurs Chavarot 63520 Saint-Jean-des-Ollières Tel : 04.73.31.08.62 / Email : contact@lecentredailleurs.com
http://www.lecentredailleurs.com

L'économie de la production musicale française : l'étude complète du Snep / 2014

« Au terme d’une décennie douloureuse, qui a vu nombre d’employés quitter les maisons des disques, plusieurs dizaines de labels disparaitre ou des contrats d’artistes rendus, musique se conjugue désormais avec numérique et en embrasse les potentialités. Conséquence directe, pour la première fois depuis 2002, le marché français de la musique enregistrée a vu ses revenus progresser de 2.3% l’année dernière selon les chiffres du SNEP. Cette performance résulte de tous les efforts menés depuis plusieurs années, notamment par les producteurs de musique, pour s’inscrire dans cette révolution numérique plutôt que de la subir.

Dans cet avenir numérique qui se dessine sous nos yeux, et après le succès du téléchargement, c’est désormais le streaming, segment le plus dynamique du marché, qui est plébiscité par le public. Pour la première fois, les revenus du streaming représentent dans notre pays plus de la moitié des revenus en ligne, tandis que deux millions de français ont d’ores et déjà été séduits par les formules d’abonnement proposées par les
plateformes en ligne. »

Télécharger l’étude

Partager cette page sur

Haut de page