Vous êtes dans : Accueil > Livre et lecture > Les actus

Les actus

Une première Résidence au Musée de l’illustration jeunesse de Moulins : appel à candidature

Le musée de l’illustration jeunesse - MIJ, patrimoine du Conseil général de l’Allier, vient de lancer son premier appel à candidatures pour une résidence d’illustration jeunesse. Une nouvelle fois, une volonté d’encourager la création pour l’enfance et la jeunesse.
Encourager cette création, c’est œuvrer en faveur de la réussite d’un grand projet pour l’éducation artistique et culturelle qui nous tient particulièrement à cœur.
Ce projet de résidence complète le dispositif d’aide à la création déjà mis en place avec la création en 2008, du Grand Prix de l’illustration qui récompense chaque année un illustrateur pour un ouvrage jeunesse illustré.
Règlement et renseignements auprès de : Emmanuelle Martinat-Dupré / 04 70 35 52 56

Grand Prix de l’illustration : appel aux éditeurs jeunesse

Ce prix est remis chaque année par le Musée de l’illustration jeunesse de Moulins - MIJ. Jean-François Martin, Zaü, Régis Lejonc, Anne Herbauts, Juliette Binet et May Angeli ont été lauréats de ce prix doté de 3 000 Euros. Il a pour objet de récompenser un ouvrage dont la singularité esthétique et la force créative sont distinguées par un comité de présélection puis un jury de professionnels.
Le Prix sera remis cette année à l’occasion de l’inauguration de la prochaine exposition temporaire du musée de l’illustration jeunesse, le vendredi 19 septembre 2014 et à la veille des Journées européennes du patrimoine. La présence du lauréat est requise. Les éditeurs peuvent faire concourir tout ouvrage illustré jeunesse ayant été publié en 2013.
3 exemplaires de la sélection proposée sont à faire parvenir à :
Monsieur le Président du Conseil général de l’Allier
« Grand Prix de l’illustration »
1, avenue Victor Hugo - B.P. 1669 -
03016 Moulins Cedex

Aides à l’édition imprimée et numérique du CNAP

L’aide à l’édition numérique du Centre national des arts plastiques (CNAP) s'adresse aux maisons d’édition ou aux structures professionnelles soutenant la création contemporaine et pouvant assurer et garantir, dans des conditions professionnelles, l’édition et la diffusion en France de projets numériques en langue française.

L’aide à l’édition est destinée à soutenir des projets consacrés à des artistes vivants, et à des artistes et mouvements artistiques postérieurs à la première moitié du XXème siècle dont l’influence est toujours présente dans le champ de l’art contemporain. Les domaines concernés : arts décoratifs, création sonore, design, design graphique, dessin, estampe, gravure, installation, nouveaux médias, peinture, performance, photographie, sculpture, vidéo.

L'aide à l'édition numérique concerne des projets d'édition de DVD, livres numériques, projets en ligne, et VOD.
2e session 2014
Dates de dépôt des dossiers :
du 1er au 5 septembre 2014 inclus
Dates de la commission : les 29 et 30 octobre 2014
En savoir plus

Une nouvelle enquête sur les pratiques de lecture / 2014

L’ enquête exclusive Ipsos / Livres Hebdo sur les pratiques de lecture reflète une nouvelle contraction du lectorat entre 2011 et 2014. Toujours attaché au livre mais aussi plus occupé, il est plus féminin, moins parisien, plus diversifié tout en restant très CSP+. Le livre numérique profite de l’essor de la tablette et des smartphones, mais sans parvenir à se construire son public propre. Les grandes tendances : les lecteurs n’ont plus le temps ; le livre numérique en hausse, mais pas tant que çà ; le lecteur de livres papier est une femme de 46 ans, plutôt parisienne et diplômée ; plus de la moitié des livres lus sont achetés neufs

Pratiques d’éditeurs : 50 nuances de numérique

Le MOTIF, observatoire du livre en Ile-de-France, en partenariat avec le Labo de l’édition et avec le soutien du Centre national du livre, ont mené une étude portant sur les pratiques des éditeurs de contenus numériques, qu’ils soient traditionnels ou nativement numériques. À cette occasion, 107 éditeurs « pure players » francophones ont été identifiés et invités, comme les éditeurs traditionnels, à répondre à un questionnaire.

Qui sont les éditeurs pure players ? D’où viennent-ils ? Que font-ils ? Comment les éditeurs nativement papier prennent-ils le virage du numérique ?
Les résultats et les principaux enseignements de cette enquête, données chiffrées à l’appui sont disponibles sur le site du Motif et du Labo de l’édition

Les médiathèques font leurs saisons : hiver-printemps 2014

Tout au long de l’année, les médiathèques d’Auvergne proposent des animations, des rencontres, des spectacles, expositions, etc. gratuites et ouvertes à tous…

La résidence d’écriture de la Ville d’Angers 2014

La date limite de dépôt de candidature est fixée au 10 mars 2014 - Cette résidence d’écriture a été mise en place par la Ville d’Angers en 2011. Elle est portée par la Bibliothèque municipale. Les écrivains Emmanuel Adely, Eric Pessan et enfin Patrick Goujon en 2013 ont été successivement accueillis. Le projet culturel de la résidence 2014 sera mis en place dans le quartier de la Doutre et porté par l’équipe de la bibliothèque Saint-Nicolas. Depuis 18 mois, un projet pilote de réorientation de cette bibliothèque en espace d’activités et de rencontres pour seniors, est mené en partenariat avec le Centre Communal d’Action Sociale. Ce quartier abrite par ailleurs le Centre hospitalier régional et plusieurs établissements culturels : le théâtre Le Quai, le théâtre du Champ de Bataille ainsi que le musée Jean-Lurçat et de la Tapisserie contemporaine.
Pour sa troisième édition, les œuvres de fiction (roman, nouvelle, théâtre) et de poésie seront privilégiées sur toutes les autres formes de création. Les auteurs ayant déjà publié au moins un ouvrage à compte d’éditeur et qui portent un projet de création, peuvent faire acte de candidature.

L’ABF Auvergne soutient les librairies

Le bureau du groupe Auvergne de l’Association des bibliothécaires de France publie un texte de soutien aux librairies :
Devant la fragilité avérée du réseau des librairies en Auvergne qui connaît des difficultés sans précédent, le groupe régional Auvergne de l'Association des bibliothécaires de France tient à exprimer sa vive préoccupation. Il s'associe aux démarches entamées ici et là pour réaffirmer le caractère indispensable de cette activité culturelle dans l'accès à la connaissance et le débat d'idées. Le service de proximité et de qualité offert par les librairies est apprécié des auvergnats et utile à toute l'inter-profession du livre. Dans la période paradoxale d'abondance informationnelle grâce à l'internet mais de concentration et de durcissement dans le secteur des industries culturelles, les librairies continuent de jouer un rôle précieux pour les publics et les collectivités.
Le groupe régional Auvergne de l'Association des bibliothécaires de France s'associe aux marques de soutien exprimées ces derniers mois tout en appelant de ses vœux la construction d'une plus grande culture interprofessionnelle partagée.
Dans ce cadre, l'ABF Auvergne est d'ailleurs prête à s'associer à toute démarche qui contribuerait à renforcer tous les acteurs de l'information-documentation en région, dans la compréhension et le respect des cadres administratifs et économiques de chaque partie.
Le groupe régional Auvergne de l'Association des bibliothécaires de France / A retrouver en ligne : http://www.abf.asso.fr/4/398/1474/ABF-Region/la-situation-des-librairies-en-auvergne

Les personnes en difficulté à l’écrit : des profils régionaux variés

L’enquête de l’INSEE sur l’usage de l’information dans la vie quotidienne, réalisée en 2011, apporte des résultats régionaux pour cinq régions de France métropolitaine (Haute-Normandie, Île-de-France, Nord - Pas-de-Calais, Picardie et Provence - Alpes - Côte d’Azur). Si la fréquence des situations préoccupantes à l’écrit varie relativement peu d’une région à l’autre, les profils des personnes en difficulté à l’écrit apparaissent néanmoins bien différents. En Île-de-France, c’est l’immigration récente qui en explique une partie. En Picardie, ce sont les hommes qui sont particulièrement touchés. En Haute-Normandie, le niveau d’études a moins d’impact sur la compréhension écrite. En Nord - Pas-de- Calais et en Provence - Alpes - Côte d’Azur, le fort poids du chômage est en partie cause et conséquence des difficultés face à l’écrit.
En savoir plus

Partager cette page sur

Haut de page