Je trouve le concept d’uchronie particulièrement titillant d’un point de vue narratif. Rarement utilisé au cinéma (« 2009 Lost  memories » de Si-myung Lee), guère plus en littérature (Philip K. Dick, « Le Maître du Haut Château »), l’uchronie a plus souvent servi de base au jeu vidéo (« Command and Conquer », « Crimson skies ») et à la BD.

Dans cet art, c’est incontestablement les « Watchmen » qui représentent l’œuvre de référence. Conçu par Alan Moore et Dave Gibbons en 1986/87, « Les Gardiens » décrivent une uchronie américaine bien barrée. A la fin des années 50, un scientifique américain devient, à la suite d’une expérience ratée, un super-héros doué de pouvoirs extraordinaires. Dans cette Histoire alternative, il aide les USA à gagner la guerre au Viêtnam. Le scandale du Watergate est étouffé (cliquer ici pour savoir comment) et Richard Nixon est toujours président en 1985. Mais les tensions avec le bloc de l’Est mènent inexorablement à la Troisième Guerre Mondiale, et l’horloge de la fin du monde est seulement à quelques minutes de minuit.

C’est Zack Snyder, le talentueux réalisateur de « 300 » et du remake de « Dawn of the Dead » qui est chargé de cette adaptation très attendue. Remise des copies : le 4 mars 2009.
En attendant voici un excellent vrai/faux JT d’une vrai/fausse Amérique des années 80 plutôt réussie.